EDDA poétique S2E18 : Le Chant de Svipdag

EDDA poétique S2E18 : Le Chant de Svipdag

Dans les landes glacées du nord, Svipdag, un jeune Viking, regarde les étoiles dans l'espoir d'un signe, d'une direction, d'un sens à cette quête qui semble plus vaste que l'océan déchaîné. Son cœur bat avec le courage des plus fiers Vikings, ceux qui ne connaissent pas la peur, qui bravent les tempêtes et défient les dieux. Sa mère, la sorcière Groa, avait prédit qu'il épouserait Mengloð, une beauté sans pareille, perdue quelque part au-delà des mers connues.

Alors, sous le ciel nocturne, il invoque l'esprit de sa mère défunte, cherche un dernier conseil, une dernière bénédiction. Son appel résonne, se perd dans les vents froids, et soudain, une présence. C'est elle, Groa, venue du royaume des esprits pour aider son fils Viking dans sa quête. Elle lui donne des incantations, des protections, des mots de pouvoir pour affronter les périls de son voyage. Les sorts sont dits, les protections sont établies, le jeune Viking est prêt à entreprendre son voyage.

Ses pas le mènent à travers des montagnes glacées, des vallées sombres, des forêts denses, chaque épreuve un test de son courage viking. Il franchit les mers tumultueuses, braves les tempêtes violentes, fait face à des monstres terrifiants. À chaque étape, il récite les incantations de Groa, utilise ses protections, et chaque fois, il survit, il persiste, il avance.

Enfin, après des lunes d'errance, il atteint le château de Mengloð. Devant lui, les portes de fer, gardées par une femme aux yeux d'acier. Ils échangent des mots, un défi, un jeu de ruses. Mais Svipdag, avec le courage de tous les Vikings avant lui, avec les incantations de sa mère en lui, réussit à franchir la porte, à vaincre la gardienne, à entrer dans le château.

Et là, il la voit. Mengloð, la beauté du Nord, plus resplendissante que toutes les étoiles du ciel, plus douce que le chant du vent sur les vagues. Les yeux de Svipdag se remplissent de larmes, pas de tristesse, mais de joie, de soulagement, de victoire. La quête du Viking est terminée, l'épreuve est surmontée, l'amour est trouvé. Et tout cela, grâce à sa mère, Groa, qui l'a guidé même depuis le royaume des esprits.

Dans une perspective analytique, le Chant de Svipdag est une épopée qui encapsule les valeurs fondamentales des Vikings : courage, détermination, ruse et loyauté. La quête de Svipdag est un reflet de la vie d'un Viking, pleine de défis et d'épreuves, mais aussi de triomphes et de réussites.

L'amour de Svipdag pour Mengloð est aussi une métaphore de la quête viking pour la gloire et l'honneur. Mengloð, avec sa beauté et sa douceur, est le prix ultime, l'incarnation de tout ce que les Vikings cherchent à atteindre.

Enfin, le rôle de Groa dans l'histoire souligne l'importance de la famille et de l'héritage dans la culture viking. Même après sa mort, Groa continue à aider son fils, à le guider et à le protéger. Cela montre que pour les Vikings, la mort n'est pas une fin, mais une transition vers un autre plan d'existence, où les liens familiaux perdurent.

Laissez un commentaire