EDDA poétique 12 : La Chanson de Sigurdr

EDDA poétique 12 : La Chanson de Sigurdr

"Entre la vie et la mort, il n'y a qu'un pas, une épée, une bête, un amour. C'est la vie, c'est la mort, c'est le destin. C'est Sigurdr." - Proverbe nordique

Bon sang, je vous emmène dans le capharnaüm de l'épopée, un merdier mythologique bien trempé. C'est le bal de Sigurdr, le p'tit jeune, l'impétueux, le sanguin. L'enfant du fracas, du choc des lames, du hurlement des batailles. Guerrier, oui ! Un drôle de mélange, le gamin ! Du vintage avec du neuf.

 

sigird jeune guerrier viking beau et blond

 

Tenez, Sigurdr, un beau matin, se lève l'idée de trucider Fafnir, un dragon baveux, la bête à croquer les cauchemars. Et Sigurdr, le petiot, il plonge la tête la première, il joue les casse-cou, il se jette dans la gueule du loup. Et vlan ! Dragon est fini. Il boit son sang, grignote son cœur, comme un bon barbare. Pas le genre à plaisanter, ce Sigurdr !

 

dragon viking fafnir

 

Et après la bataille, il délivre une demoiselle, une walkyrie, Brunehilde, enchaînée par Odin. Un vrai bonbon, une pépite, celle qui vous fait tourner la cervelle. Ces deux là, ils s'enflamment, ils brûlent les planches.

 

Valkyrie Brunehilde libérée

 

Mais la vie, elle est pas un long fleuve tranquille. Sigurdr se fait planter, égorger, pour un satané anneau maudit. Un fiasco, cette histoire. Un gâchis bien gras.

 

anneau maudit

 

Et donc, la ballade de Sigurdr, c'est pas seulement un conte de dragons et de dames. C'est l'histoire de la vie, de la mort, de l'amour, de la trahison. C'est la vie, encaissée, vécue, endurée.

 

Sigurdr, ce môme, il nous montre que la vie, elle est pas une partie de plaisir. On doit se battre, on doit se débattre, on doit s'accrocher pour ce qu'on veut. On doit boire le sang du dragon, dévorer son cœur, pour survivre dans ce monde de brutes.

 

Et l'amour, il est pas un dû, il est pas offert sur un plateau. Il faut le mériter, le conquérir, le gagner à la sueur de son front. Et même après ça, il peut nous glisser entre les doigts, nous poignarder, nous flinguer.

 Valkyrie anneau

Et puis y a cet anneau, ce fichu anneau maudit. Un symbole, ouais. Le pouvoir, la thune, la gloire. Ce qui nous attire, nous séduit, nous pourrit. Ce qui nous fait oublier ce qui compte vraiment, l'amour, la vie, la vérité. C'est ça, la morale de cette histoire. C'est ça, la vie.

 

"C'est la vie, c'est la mort, c'est le destin. C'est Sigurdr. C'est nous. C'est la vie." - Proverbe nordique

Et maintenant, place au skald, Torbjörn Tête de mort Langue Agile, qui va nous déclamer la chanson de Sigurdr, cette chanson de la vie et de la mort, de l'amour et de la trahison, qui résonne encore aujourd'hui dans nos cœurs :

 

guerrier viking joue de l'orgue dans une église

 

"Sigurdr, le valeureux, la lame aux milles dragons,

Dans le ventre du monstre, chercha son âme et son nom.

Bois le sang, mange le cœur, dit le vent au jeune homme,

Car la vie est un dragon, et nous sommes tous Sigurdr.

 

Brunehilde, la belle, la captive de l'arc-en-ciel,

Dans ses bras, il trouva l'amour, le doux miel.

Mais l'amour est une lame, une lame qui danse,

Et Brunehilde est la mort, et nous sommes tous Sigurdr.

 

guerrier viking jouant de l'accordéon dans un cimetière

 

L'anneau, le maudit, l'éclat de la convoitise,

Dans sa main, il trouva la mort, la malédiction grise.

Car l'anneau est le destin, et le destin est un dragon,

Et nous sommes tous Sigurdr, et nous sommes tous l'anneau

.

Sigurdr, le mort, le guerrier des étoiles,

Dans nos cœurs, il vit encore, dans la chanson qui dévoile.

Car la vie est une chanson, et la chanson est un dragon,

Et nous sommes tous Sigurdr, et nous sommes tous la chanson."

 

Bague viking Yggdrasil

Laissez un commentaire