Loki raconte pas que des sornettes même s'il en est un de serpent

EDDA poétique : Les Sarcasmes de Loki

"Le chaos a sa propre harmonie, la vérité ses propres démons." - Ólafur le Penseur

 

Bordel de merde, ce Loki, quel sacré numéro ! Toujours le premier à foutre le bazar, toujours prêt à en découdre. Voilà le tableau : une sauterie chez Ægir, le vieux de la mer. Tous rassemblés, verre à la main, rires, festin, la belle affaire. Et qui pointe son nez ? Loki, la langue acérée et l'esprit tordu.

 

D'entrée de jeu, il zigouille le larbin de Ægir, et il se pointe, pareil à un loup dans la bergerie. Il réclame sa chopine, comme s'il débarquait chez lui. Et ces imbéciles lui servent ! Et voilà le drame ! Le bougre se met à débiter, à cracher ses vérités amères, à laver le linge sale. Une pluie d'insultes, des révélations cinglantes. Chacun en prend pour son grade, y compris les gros bonnets : Odin, Thor, Freyja, tous mis à nu.

 

Un vrai cirque, un foutoir indigne de l'aura des dieux. Tout ça pour quoi ? Car ce rusé Loki a pour seul désir : jeter le trouble parmi les immortels.

 

Le dieu loki, ses paroles sint des feux divins

 

"Là où règne la vérité, naissent les tempêtes." - Helga la Visionnaire

 

Ce Loki, quel phénomène ! Tout un cas dans les annales nordiques. Le dieu du foutoir, du désordre, mais aussi celui qui balance sans ménagement.

 

Dans ce foutu "Lokasenna", Loki est en pleine forme. Il se sert de sa tchatche, de son culot pour mettre les dieux à terre, les déstabiliser. C'est l'élément perturbateur, le grain de sable dans la mécanique bien huilée.

 

Mais quel est son foutu but ? De la mesquinerie ? De la jalousie mal placée ? Non, Loki est bien plus retors. En déballant les travers des dieux, il soulève une question : sont-ils dignes d'adoration ? Il joue le rôle du miroir, celui qui renvoie une image pas toujours flatteuse.

 

La force de ce texte, c'est de montrer que même ces putains de dieux ont leurs démons, leurs craintes, leurs secrets honteux. Il rappelle que la vérité peut être une sacrée garce, capable de bouleverser tout ce qu'on croyait acquis.

 

Bref, ce "Lokasenna", c'est du lourd, une invitation à revoir ses certitudes, à accepter ses merdes et à affronter la réalité, aussi dure soit-elle.

 

"Même les dieux, sous le poids de la vérité, peuvent flancher." - Arnar le Sage

 

Et voilà que résonne la voix du skald, Olki le Chanteur :

 

 Loki en skald viking

 

"Dans la salle d'Ægir, parmi rires et chants,

Loki, l'écorcheur, lance ses vérités tranchantes.

Dévoilant les ombres, les secrets bien gardés,

Chaque dieu, chaque déesse, face à lui, démasqués."

 

Bague jormungand

Laissez un commentaire