RUNES 33 : Wunjo

Huitième chapitre, le nombre du renouveau, de la plénitude et de l'infini. Alors que l'air est chargé de l'odeur du fer, du bruit des épées et du grognement des hommes, un souffle nouveau se fait sentir. C'est comme un vent doux qui souffle dans les cheveux, une mélodie qui chante dans les oreilles, un sourire qui danse sur les lèvres. C'est une étincelle, une lueur, une flamme. C'est Wunjo, la joie.

Sven, le fils de Skjold, le guerrier des runes, l'ami d'Einar, découvre cette rune, cette sensation, cette émotion. Il la découvre au milieu de la bataille, au cœur de la tempête, à l'orée de la forêt. Il la découvre dans le rire d'un compagnon, dans le sourire d'un ami, dans le regard d'un frère.

Il apprend que la joie n'est pas seulement dans la victoire, mais aussi dans le combat. Il apprend que la joie n'est pas seulement dans la fin, mais aussi dans le chemin. Il apprend que la joie n'est pas seulement dans le but, mais aussi dans la quête.

Il apprend à rire malgré la peur, à sourire malgré la douleur, à se réjouir malgré les épreuves. Il apprend à partager un repas, à chanter une chanson, à raconter une histoire. Il apprend à tisser des liens, à construire des ponts, à cultiver l'amitié.

Il découvre que la joie est une force, une armure, une arme. Il découvre que la joie est un feu, une lumière, une étoile. Il découvre que la joie est un cadeau, un trésor, une richesse.

Et c'est ainsi que se termine ce chapitre, laissant Sven rayonnant, laissant Einar riant, laissant les hommes souriants. L'histoire de Sven, Einar et leurs compagnons continue, une histoire qui les mènera vers des défis plus grands, vers des épreuves plus dures, vers des joies plus profondes.