RUNE 37 Jera

Chapitre douzième, et voici qu'arrive JERA, la rune des cycles, le signe du temps qui passe, du changement perpétuel. On est là dans les saisons du cœur, là où tout prend sens, là où les chagrins d'hier préparent les joies de demain.

Sven, notre solitaire, notre héros aux épaules courbées par le poids du deuil, voit le monde d'une autre façon. Il comprend que la vie n'est pas un fleuve tranquille, que c'est plutôt une mer déchaînée, avec ses marées hautes et basses, ses tempêtes et ses accalmies. Il comprend que le monde ne tourne pas autour de lui, que c'est lui qui tourne avec le monde.

Le temps passe. Les flocons de neige fondent, le printemps pointe le bout de son nez, l'herbe repousse, la vie reprend. La nature est là, insensible à la peine des hommes, indifférente à leur tristesse. Elle continue son cycle, sa danse perpétuelle autour du soleil.

Et Sven comprend. Il comprend que la vie est un cycle, que la mort fait partie de ce cycle, que la tristesse est le prélude à la joie, que le deuil est le prix de l'amour. Il comprend que tout ce qui naît doit mourir, que tout ce qui vit doit passer, que tout ce qui existe doit changer.

Il comprend que le chagrin est une saison du cœur, que le deuil est un hiver de l'âme, que la tristesse est une pluie sur l'esprit. Mais il comprend aussi que l'amour est une saison du cœur, que la joie est un printemps de l'âme, que le bonheur est un soleil sur l'esprit.

Et avec cette compréhension, vient l'acceptation. L'acceptation de la mort, l'acceptance de la vie, l'acceptance de la douleur, l'acceptance de la joie. Et avec cette acceptation, vient la paix. La paix de l'esprit, la paix du cœur, la paix de l'âme.

Ainsi s'achève ce douzième chapitre, laissant notre Sven un peu moins seul, un peu moins triste, un peu moins perdu. Il a appris à accepter les saisons du cœur, les cycles de la vie, les mouvements de l'existence. Il a appris à vivre avec sa peine, avec son deuil, avec sa douleur. Et peut-être qu'au bout du chemin, il y a une joie nouvelle, un amour nouveau, un bonheur nouveau.