RUNE 50 : Uruz

"Le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre", a déclaré Nelson Mandela. L'URUZ, le symbole de la force, résonne ici avec une intensité particulière, celle du défi à relever, de l'épreuve à surmonter, de la peur à vaincre.

Le voilà, le deuxième enfant, Sigrid, une fille, une femme, une guerrière. Pas aussi grande que son frère, pas aussi forte que son père, mais avec un courage, une détermination, une ténacité à nulle autre pareille.

L'épreuve est là, devant elle, implacable, insurmontable, effrayante. Des envahisseurs, des pillards, des destructeurs veulent s'emparer de leur héritage, de leur terre, de leur culture. Ils veulent tout prendre, tout détruire, tout anéantir.

Sigrid sait ce qu'elle doit faire, ce qu'elle doit accomplir, ce qu'elle doit vaincre. Elle doit protéger son héritage, défendre sa terre, préserver sa culture. Elle doit faire face à l'épreuve, affronter les envahisseurs, combattre les destructeurs.

Elle n'a pas la taille de son frère, elle n'a pas la force de son père, mais elle a le courage de dix hommes, la détermination de cent guerriers, la ténacité de mille combattants. Elle sait que la force ne réside pas dans les muscles, mais dans le cœur, dans l'esprit, dans l'âme.

Alors, elle se lève, elle se dresse, elle se bat. Elle dépasse ses limites, elle repousse ses peurs, elle surmonte ses doutes. Elle est une fille, une femme, une guerrière. Elle est URUZ, elle est force, elle est courage.

Et dans l'écho de la bataille, dans le fracas des armes, dans le rugissement des guerriers, une citation de Platon résonne : "La mesure d'un homme est ce qu'il fait avec le pouvoir". Sigrid, malgré sa faiblesse apparente, a fait preuve d'une force incroyable, une force qui va bien au-delà des muscles et des armes, une force qui réside dans le cœur, dans l'esprit, dans l'âme.