Bague viking
Valkyrie Róta

  • En solde
  • Prix régulier€35,00
  • 2 restant
Taxes incluses.

L'offre est terminée
  • Paiement Sécurisé
  • En stock, expédié sous 24/48h
  • 12 personnes regardent ce produit
  • Il y a 3 commandes en cours
  • Plus que 4 en stock

    • Description
    • avis
    • symbolique
    • Bague pour femme

    • Bijouterie fantaisie

    • Métal : cuivre 

    • couleur du métal : argent

    • Pierres semi précieuses : zircon cubique

    • Poids : environ 4g

    • Largeur de surface : 16mm

    • Délai de livraison : 3 semaines

     

     

     

    Ah, Róta ! Une valkyrie, une de ces créatures ailées aux allures féminines, nées pour servir Odin, mais c'est pas tout. Non, Róta, c'était plus que ça. Un vent fou, un ouragan d'acier et de plumes, l'incarnation de la folie douce et du courage pur, un rire vibrant dans le tumulte des batailles.

    Róta, c'était Thor qui lui avait donné son nom, lui, le dieu du tonnerre, grand gaillard avec son marteau et ses histoires de géants. Thor, avec ses bras grands comme des troncs d'arbre et son rire qui faisait trembler le ciel. C'est lui qui avait vu Róta, l'avait baptisée, l'avait lancée dans ce tourbillon de guerres et de batailles, de cris et de rires.

    Puis, y avait Odin, le père de tout, le chef des dieux, l'œil unique fixé sur le destin des hommes. Odin, avec ses corbeaux et ses secrets, ses poèmes et ses prophéties. C'est lui qui avait donné sa mission à Róta, qui lui avait confié la tâche de choisir les guerriers qui iraient rejoindre le Valhalla.

    Tyr était là aussi, le dieu de la guerre, le bras droit d'Odin, l'ami des combattants. Tyr, avec son seul bras et son sens de la justice, son courage et sa loyauté. C'est lui qui avait formé Róta, lui avait appris les ficelles du métier, lui avait montré comment reconnaître la vraie bravoure.

    Il y avait aussi Freyja, la déesse de l'amour, de la beauté, des choses douces et des choses cruelles. Freyja, avec son collier de perles et son char tiré par des chats, ses amours tumultueuses et ses rires éclatants. C'est elle qui avait enseigné à Róta comment aimer, comment rire, comment vivre malgré la mort qui l'entourait.

    Et enfin, Bor, l'ancêtre de tout, le père d'Odin, l'écho du passé. Bor, avec ses histoires d'une époque révolue et ses yeux fixés sur l'avenir, ses paroles sages et son regard lointain. C'est lui qui avait rappelé à Róta d'où elle venait, qui elle était, ce qu'elle représentait.

    Róta, cette valkyrie, née de la volonté des dieux, formée par le courage et la sagesse, l'amour et le rire, la guerre et la paix. Une messagère de la mort, une danseuse dans le tourbillon des combats, une rieuse au cœur du chaos. Une valkyrie qui vivait, qui aimait, qui riait, qui pleurait. Une valkyrie qui était bien plus qu'une simple servante des dieux.

    Une valkyrie qui était Róta