Bracelet viking
perles crane couronne
homme

  • En solde
  • Prix régulier€24,99
Taxes incluses.

L'offre est terminée
  • Paiement Sécurisé
  • En stock, expédié sous 24/48h
  • 12 personnes regardent ce produit
  • Il y a 3 commandes en cours
  • Plus que 4 en stock

    • Description
    • avis
    • symbolique

    UN magnifique ACCESSOIRE AUX INSPIRATIONS macabres ET AU STYLE élégant avant la boucherie. CE BRACELET perles et COURONNE HOMME EST IDÉAL POUR CEUX QUI ONT UN STYLE SOBRE MAIS baroque

    • Matériaux (Pierre) : perles en pierre de Lave volcanique et couronne en acier inoxydable
    • Taille unique (ajustable)
    • Très agréable à porter
    • Détails soignés
    • Longueur : 18cm ~ 22cm (élastique extensible)

     Biker viking portant un bracelet tête de Mort

    Dans les contrées froides et brumeuses du Nord, là où les vagues se brisent avec colère contre les rochers sombres, vécut autrefois un Jarl, un chef viking nommé Erik le Féroce. Sa réputation de brutalité n'avait d'égal que les légendes des dieux eux-mêmes. Erik, avec sa carrure de géant, portait toujours à son poignet un bracelet unique, forgé dans les entrailles de la terre : des perles de lave noire, disposées en deux rangées solides, ornées de deux couronnes entrelacées et d'une tête de mort menaçante. 

    Erik le Féroce, il naviguait sur les eaux noires comme la nuit, son long navire fendait les vagues, glissant sur l'océan tel un serpent de mer. Il menait ses guerriers, les berserkers, dans des raids sanglants, déchaînant la terreur sur les côtes lointaines. Ses cris de guerre, rauques et sauvages, résonnaient dans le fracas des épées et le crépitement des flammes. Les villages brûlaient, les richesses étaient pillées, et les lamentations s'élevaient jusqu'aux cieux gris.

    Le bracelet d'Erik, symbole de sa force et de son statut, était aussi un talisman, un objet de superstition parmi ses hommes. Ils croyaient que les perles de lave provenaient directement de Muspellheim, le royaume du feu, et que les couronnes représentaient la domination d'Erik sur la vie et la mort. La tête de mort, quant à elle, rappelait à tous le destin inévitable.

    Un soir de tempête, alors qu'Erik contemplait la fureur des vagues depuis son trône de bois sculpté, un vieux sage lui rendit visite. Ce dernier, vêtu de haillons, les yeux aussi profonds et mystérieux que la mer, lui parla d'une prophétie. "Erik le Féroce, ton bracelet te lie à un destin de sang et de cendres. Le jour où tu le perdras, tu connaîtras la fin de ton règne de terreur."

    Erik éclata de rire, un rire qui résonnait comme le tonnerre. Il ne croyait pas aux paroles de vieux fous. Il était le maître de son destin, le seigneur de la guerre, craint et respecté. Mais la prophétie resta gravée dans son esprit, telle une ombre insaisissable.

    Les années passèrent, les raids se succédèrent, mais un jour, lors d'une bataille particulièrement féroce, son bracelet fut arraché de son poignet dans la mêlée. À cet instant, Erik sentit un frisson glacial parcourir son échine. La prophétie lui revint en mémoire, et pour la première fois, la peur s'insinua dans son cœur de guerrier.

    La chute d'Erik fut aussi rapide que son ascension. Sans son bracelet, il semblait avoir perdu une part de sa force, de sa fureur. Ses ennemis, autrefois terrifiés, se regroupèrent et menèrent une révolte. Le Jarl autrefois invincible fut vaincu, son règne de terreur prit fin, tout comme l'avait prédit le sage.

    Erik le Féroce, avec son bracelet de perles de lave, devint une légende, un récit murmuré autour des feux de camp, une histoire de pouvoir, de superstition et de destin. Céline aurait raconté cette histoire avec une ironie mordante, soulignant l'arrogance et la chute inévitable de ceux qui défient le destin.