Valknut

Valknut

Valknut, le nœud des occis

Ah le Valknut ! Trois triangles entrelacés, serrés comme des frères, comme des ennemis, comme les secrets les plus sombres du monde des Vikings, où même les dieux se méfient de leurs ombres. C'est un symbole qui vous attrape, qui ne vous lâche plus, un peu comme une mélodie de ces chanteuses à la voix cassée qui vous remue les tripes sans que vous sachiez pourquoi.

 

Musique du Valknut

 

Le Valknut, la porte du Valhalla

Le Valknut, c'est le nœud des occis, ou le nœud des tombés, disent les vieux érudits avec leurs lunettes épaisses et leurs livres poussiéreux. Un symbole d'Odin, le vieux fou qui rôde dans le ciel sur son huit-pattes, Sleipnir, cherchant qui il pourrait bien emporter dans son Valhalla pour la prochaine tuerie divine. Oui, parce que le Valhalla, mes amis, c'est pas pour les poètes ni pour les amoureux, c'est pour ceux qui tombent en hurlant, l'épée ou la hache à la main, le sourire aux lèvres, contents de crever enfin pour quelque chose qui ressemble à de la gloire.

 

Vieux manuscrit sur le symbole du Valknut

 

Terrifiant Valknut

Imaginez donc, vous êtes là, sur un champ de bataille, la boue, le sang, les cris, les lames qui sifflent, qui chantent, qui pleurent. Et puis tout à coup, tout s'arrête. Vous voyez ce Valknut, là, sur le bouclier du gars en face, ou tatoué sur son bras qui vient de lâcher son arme. Ça vous glace, ça vous rappelle que tout ça, c'est pas juste pour la terre, pour le butin, pour la bière ou pour les belles captives. Non, c'est pour Odin, pour l'au-delà, pour une place au soleil dans la grande salle où les héros festoient et combattent jusqu'à la fin des temps.

 

Valknut Valhalla

 

Le Valknut par Odin

"Par Odin, par le Valknut, nous tomberons et nous rirons de la mort !" Voilà ce qu'ils devaient se dire, les guerriers. Pas de larmes pour eux, non, juste le bruit du cor qui les appelle, qui leur dit que c'est fini, le temps des hommes, et que commence le temps des légendes.

 

symbole du Valknut

 

Les anecdotes du Valknut

Et les anecdotes, ah ! les anecdotes autour de ce symbole ! Chaque village, chaque famille de ces féroces Scandinaves avait sa propre histoire. "Tu vois, mon fils, ce triangle ici, c'est ton arrière-grand-père, celui-là, c'est ton oncle Erik, et le dernier, c'est pour toi, quand ton heure viendra...". Des histoires à ne pas dormir, à faire frémir les enfants, à rendre les vieux silencieux, à faire boire les hommes encore un peu plus, pour oublier, pour se souvenir, va savoir.

 

grand père viking racontant des anecdotes du Valknut

 

Valknut et destin

Le Valknut, c'est pas juste trois triangles. C'est une porte, une putain de porte entre ici et l'au-delà, entre l'homme et la légende, entre ce que tu crois être et ce que les dieux ont décidé pour toi. Un nœud qui lie le destin, qui tisse les fils de la vie et de la mort, et qui dit : "Regarde, écoute, attends ton tour, et quand il viendra, souris, parce que tout ça, c'était écrit depuis le début, dans les étoiles, dans le sang, dans le fer."

 

porte du valknut accès au Valhalla

 

Le Valknut, la vraie Vie

Mais reprenons, où en étais-je ? Ah oui, ce foutu Valknut, ce nœud des guerriers tombés. La vie des Vikings, c'était pas les drames télévisés qu'on vous sert aujourd'hui, avec des héros propres sur eux. Non, c'était la vraie vie, la vie crue, la mer déchaînée, les cris des corbeaux, le grondement du tonnerre au loin. Ils vivaient avec la mort, ces gens-là, la côtoyaient comme on côtoie une vieille connaissance qu'on sait qu'on rencontrera au tournant du chemin, sans savoir exactement quand.

 

guerriers vikings du Valknut

 

L'emblème du Valknut 

Imaginez maintenant, une mer sombre comme un puits sans fond, des drakkars qui glissent sur l'eau noire, la lune qui éclaire juste assez pour rendre tout ça encore plus spectral. Les Vikings, maîtres des raids éclairs, surgissant des brumes comme des fantômes, le Valknut bien en vue, symbole de leur engagement envers Odin, et de leur mépris pour la mort.

 

Valknut viking dans la nuit

 

"À la gloire d'Odin et au banquet du Valhalla !" C’était pas juste un cri de guerre, c'était une promesse, une promesse que chaque homme se faisait à lui-même et à ses frères d’armes. Mourir au combat, c’était la fin la plus digne, un billet direct pour le Valhalla, où les festins et les combats ne connaissent jamais de fin. Mais entre nous, qui souhaite vraiment mourir ? Même couvert de gloire, même promis au paradis des guerriers, la mort reste la mort, froide et irrévocable.

 

festin valhalla valknut

 

Le Valknut en tatouage

Là, je vais vous raconter l’histoire de Njord, le vieux guerrier. Pas le dieu de la mer, non, juste un vieux viking avec un nom emprunté aux légendes. Njord avait le Valknut tatoué sur son torse, trois triangles entrelacés, encrés profondément dans sa chair comme dans son âme. Il disait souvent, "Ce nœud, c’est mon destin, c’est là où ma vie s’entrelace avec celle des dieux."

 

Valknut en tatouage

 

Njord, il a survécu à plus de batailles qu’il ne pouvait en compter. Chaque retour au village était un miracle, un de ces miracles qui vous laisse plus de cicatrices que de soulagement. Un soir, autour d'un feu crachotant, il racontait aux jeunes guerriers l'histoire de sa première bataille. "Le sang était partout, le sol glissant, la peur te prend les tripes, mais tu pousses un cri, un cri pour Odin, et tu sens le Valknut sur ton torse qui brûle comme du feu. C’est là que tu comprends. C’est pas juste un symbole, c’est un pacte."

 

pacte valknut

 

Le Pacte du Valknut

Ce pacte, c’est pas juste une affaire de courage, c’est aussi une affaire de peur, de cette peur qu’on transforme, qu’on forge en lame, en bouclier, en cri de guerre. Les Vikings, ils avaient compris ça mieux que personne. Le Valknut, c’était leur manière de dire à la mort : "Viens, je suis prêt. Viens, et on verra bien qui de nous deux est le plus têtu."

 

serment du Valknut

 

C'est là, dans ce mélange de fatalité et de défi, que le Valknut trouve sa vraie signification. C'est un symbole de résolution, un choix de vivre pleinement, sauvagement, bravement, un choix de ne pas se soumettre à la peur, mais de l'inviter à sa table, de la regarder dans les yeux, de lui sourire.

 

guerrier du Valknut, le noeud des occis

 

Laissez un commentaire